Fluid Mechanics and Acoustics Laboratory - UMR 5509

LMFA - UMR 5509
Laboratoire de Mécanique des Fluides et d’Acoustique
Lyon
France


Supervisory authorities

Our partners




Home > Teams > Fluides Complexes et Transferts > Ecologie des milieux

Ecologie des milieux

L’écologie des milieux trouve des similitudes en eau et en air au travers de plusieurs études de l’équipe. L’étude de la dynamique d’oscillation de tiges en canopée végétale, tant en expérimental qu’en numérique (ANR EscaFlex, Collaboration UT Dresde, LEHNA). Ce projet s’intéresse en particulier au sillage des canopées en fonction des morphologies (espèces) des plantes et de leur influence sur leur traînée au sein des « patchs » voisins (Thèse Bachelier, 1 Post-Doc). Cette démarche trouve un écho dans les études expérimentales et numériques relatives aux moyens mis en œuvre (type canopée ou rugosité végétales) pour limiter les processus d’érosion et de transport de particules solides (sol arable ou désertique) en couche limite atmosphérique (ANR Wind’ov, thèse WU 2019, 1 post doc, Collaboration IRD, LISA, INRA, Institut d’Agronomie de Tunisie à SFAX). L’accent est mis au LMFA sur la rugosité des sols, la morphologie des particules et de leurs influences sur leur transport turbulent solide. Une étude plus fondamentale sur l’érosion et le dépôt sur un sol plat soumis à une turbulence de grille (Collaboration LEGI) s’intéresse aussi à l’influence de la turbulence sur l’envol et les dépôts de particules. Ces deux dernières études mettent en jeux le comportement des particules et en particulier l’influence de l’anisotropie de forme, un des paramètre clef d’une autre étude expérimentale relative à la dynamique du bois flottant (Projet IMU, Collaboration Univ. de Genève, LIRI).
Ecologiquement les surfaces libres tant de rivière que de mers ou d’océans sont le siège d’importants échanges entre l’atmosphère et l’eau. En particulier la captation du CO2 atmosphérique et de l’influence de la stratification en sel devrait être un objet d’étude suite à l’étude du mélange turbulent à densité variable (ANR Stratimix, thèse D. Micar 2018) ou de la dissolution de CO2 (thèse T. Lacassagne) sous influence d’une turbulence de grille. De même que la turbulence sous la surface, la dynamique tourbillonnaire induite par la géométrie complexe des cavités en surface libre joue un grand rôle sur le transport des espèces et fait l’objet d’un projet expérimental PHC (Collaboration : U. de Gand, 1 thèse MESR). L’analyse du mélange et du transport turbulent des espèces se retrouve dans les études expérimentales et numériques fondamentales liés aux rejets de polluants à partir de sources ponctuelles en couche limite dans l’air (Thèse Cristina).
Participants : ELHajem, Simoens, V. Botton, S. Mirales, J.Y. Champagne, P. Valiorgue, E. Mignot, N. Rivière, D. Lopes, Nguyen, Soulhac, Salizonni, Lamaison, charvolin,Correia
Collaborations : E. Levêque, Creyssels, Marro, Coldep, AxelOne, IFPEN, Solvay, Arkhema, H. Ben Hadid, Univ. Harbin (Chine), Univ Gand.
Financement : ANR, IMUST, MESR, CSC.